Archives mensuelles : octobre 2015

Aperçu de carrière – Qu’est-ce que je fais en tant qu’architecte organique SharePoint

Il y a plusieurs facteurs à considérer lors de la phase d’analyse et de développement d’une application SharePoint. Quelqu’un doit fournir des directions précises et uniformes sur la façon de faire lorsque les équipes travaillent sur plusieurs applications pour différents clients. Cette personne est l’architecte organique SharePoint et il guide les membres de l’équipe afin que les projets passent d’un concept à une application.

Un architecte organique SharePoint possède alors une large compréhension de SharePoint (pas forcément sur le côté technique) et il a la capacité de lier un problème d’entreprise à la technologie SharePoint.

Voici d’autres capacités dont il dispose :

  • Bonnes compétences de communication, de vulgarisation et de documentation;
  • Les connaissances sur la façon d’intégrer SharePoint avec d’autres systèmes;
  • Une bonne compréhension de ce que SharePoint peut fournir, de ce qui peut être réalisé « out of the box » ou avec de la personnalisation, des types de configurations qui sont disponible et des limites des fonctionnalités

En savoir un peu plus sur moi et mon expérience

Je suis architecte organique SharePoint chez Victrix depuis 2014. Je développe avec la plateforme SharePoint depuis 2010 et avec Microsoft.Net depuis mes tout débuts en 2006.

Que ce soit dans les secteurs privés, gouvernementaux, municipaux, bancaires ou du marketing Internet, j’ai participé à plusieurs grands projets SharePoint au Québec. Parmi ceux-ci, la refonte de l’intranet municipal de Ville de Québec, projet dont j’étais le développeur principal, a reçu le prix de meilleure solution en 2012, lors du Gala d’excellence SharePoint.

Formateur au Cégep de Sainte-Foy entre 2009 et 2012 et depuis 2015 chez Technologia, j’adore partager mon expertise. J’encadre régulièrement des équipes de développeurs SharePoint lors de mes mandats en plus d’alimenter régulièrement mon blogue.

Qu’est-ce qui m’a poussé à choisir ce cheminement de carrière ? 

Lorsque j’ai terminé mes études, j’ai obtenu mon premier emploi en tant que développeur Web .NET et je me suis vite rendu compte que j’étais habile pour réaliser du code ainsi que pour apprendre d’autres technologies par moi-même. À mes tous débuts, je me préoccupais de faire à la lettre ce qui était indiqué dans le document d’analyse. Par la suite, je me suis intéressé à comprendre le besoin réel du client et donner mon avis lors de la phase d’analyse. Puis j’ai été impliqué sur des projets avec la plateforme SharePoint et j’ai été très impressionné par ce que cette boite à outil pouvait m’offrir et ainsi m’éviter de réinventer la roue dans mes projets de développement. Quelques années plus tard à me faire les dents sur cette plateforme, j’ai finalement obtenu un poste d’architecte organique SharePoint. 

Comment ai-je obtenu mon travail? Quel genre de formation et d’expérience j’ai eu besoin?

C’est un collègue d’un emploi antérieur qui m’a référé au travail que j’occupe présentement alors c’est la preuve qu’entretenir un bon réseau de contact est très utile sur la marché du travail. Pour ma part, comme formation, j’ai un DEC en informatique de gestion. Pour devenir architecte organique, il faut tout d’abord faire ses preuves en tant que développeur et cela peut prendre 5 à 10 années d’expériences. Bien que les certifications SharePoint ne sont pas essentielles, elles pourraient vous être utiles pour vous démarquer.  

Quels genres de choses j’effectue au-delà de ce que la plupart des gens voient ?

Beaucoup de nos clients et collègues se tournent vers moi pour des conseils et des idées pour corriger ou améliorer leur application hébergé sur SharePoint. Il m’arrive donc souvent d’effectuer ces choses :

  • Réaliser des preuves de concept;
  • Effectuer la revue de code des autres développeurs;
  • Répondre aux questions complexes reliées de près ou de loin à SharePoint (IIS, ASP.NET, Virtual Directories, AD, etc…)
  • Effectuer des sessions de contrôle à distances;
  • Veiller à ce que le code soit bien stocké dans le gestionnaire de code source;
  • Estimer la durée requise pour des tâches;
  • Effectuer de la veille technologique afin d’être au courant des nouveautés 

Qu’est-ce que je passe la majorité de mon temps à faire ? 

Dans mon poste en ce moment, j’ai la chance de pouvoir réaliser du code au moins 50% de mon temps mais ce n’est pas toujours le cas. Je m’occupe donc des tâches plus complexes et je délègue ce qui est plus simple à d’autres développeurs. 

Qu’elles idées fausses les gens se font souvent à propos de mon travail ? 

LcodeMonkeyes gens pensent parfois que je suis un « code monkey » et que je passe mes journées assis devant un ordinateur. Cependant, on travaille beaucoup en équipe alors il y a une bonne partie de nos journées que l’on consacre à échanger entre collègues et avec nos clients. Alors le mythe est FAUX!

Quelles sont mes heures de travail en moyenne ? 

Je travaille en moyenne 40 heures par semaine et j’ai beaucoup de flexibilité sur mon heure d’arrivé et de départ. Ça varie cependant en fonction des projets en cours que nous avons.  

Quels conseils et raccourcis rendent mon travail plus facile ? 

Il faut tenir ses connaissances à jour et ne pas hésiter à investir sur soi-même si les projets sur lesquels on travail ne le permettent pas. Pour ma part, j’alimente un blog sur mon temps libre, je réponds à des questions sur des forums Technet, je fais beaucoup de veille technologique et j’organise des rencontres pour le groupe d’usagers SharePoint Québec. Tout cela m’aide grandement pour mieux répondre à mes clients et à mes collègues.

Qu’est-ce qui différencie un architecte d’un développeur ? 

À mon avis, l’architecte est responsable de la qualité technique globale alors que le développeur s’occupe plutôt des sections qu’il doit réaliser. De plus, l’architecte dois avoir une bonne vision de la solution avant que celle-ci soit réalisé en plus d’agir comme un leader auprès de ses coéquipier.

Quels conseils je donnerais à ceux qui aspirent à rejoindre ma profession? 

Comme je le disais à une question précédente, il ne faut pas hésiter à investir sur soi-même et pas seulement sur le côté technique. Vos softskills comme la communication et la débrouillardise sont aussi très importante à développer.

Advertisements